Immersion américaine dans l’univers culinaire antillais

martinique_macuisinecreole_3651.jpg

Atelier gourmand avec Prisca

Prisca, je l’ai rencontrée autour d'un savoureux ti-nain lan mori suivi d’un extraordinaire sorbet-coco. Enfin, pas vraiment. Ce "repas", c'est sur son blog macuisinecréole que je l'ai découvert, un régal pour les yeux qui a de quoi vous frustrer les papilles. Quelqu'un qui sait raconter avec savoir-faire, gourmandise et poésie nos plats les plus locaux et nos douceurs les plus connues, mérite d'être rencontré. Sans plus attendre, je lui adresse un petit mail : "J'aime ce que vous faîtes. Rencontrons-nous". 

 
martinique_rhum_la-mauny_3771.jpg
 

Très vite rendez-vous est pris à Rivière-Pilote sur les terres de La Mauny où Prisca officie plusieurs fois dans l’année. Me voilà conviée en observatrice à un atelier qu'elle anime pour une douzaine d'étudiants de Colorado College aux États-unis, tous curieux de découvrir par la pratique quelques-unes des compositions du répertoire culinaire antillais.

martinique_macuisinecreole_5030367.jpg

Au menu :
Salade giraumon-courgettes avec sa touche d'avocat,
accompagnée des incontournables Accras
Gratin de Christophines et Colombo de Poulet

martinique_macuisinecreole_3711.jpg

La cuisine se fait sous un immense carbet (kiosque) dans les jardins de La Mauny. L’air y circule agréablement. Avec gaieté et un brin de fermeté aussi, sautant avec facilité du français à l’anglais et de l’anglais au français, Prisca entraîne les jeunes gens improvisés marmitons dans différents mini ateliers de préparation : émiettage de la morue, éminçage d’oignon pays, épluchage et moulinage de légumes... Le menu doit être réalisé dans les temps, ce qui n’ôte rien à l’amusement, et la faim aidant, tout le monde finit par s’activer.

 
martinique_macuisinecreole_3629.jpg
 

Les gestes ne sont pas toujours très assurés, mais on se lance tout de même. La préparation est ponctuée d’explications sur les origines de la cuisine créole : pourquoi la morue absente de nos eaux est-elle si présente dans nos assiettes ? D’où nous vient le colombo ? Quelle différence entre oignon-France et oignon-pays ? ...

Bien sûr, on a eu droit à une petite parenthèse rhum. On se la joue sage et raisonnable : un trait de rhum dans un grand verre de jus de fruits et on se remet aux fourneaux.

 
martinique_rhum_la-mauny_5030364.jpg
 

Le moment crucial vient avec les accras. Nos visiteurs ont tout appris : la préparation de la pâte, le contrôle de sa texture, la maîtrise de la température de l'huile... Les cuillerées de pâte liquide se transforment en de petites balles dodues et croustillantes au contact de l’huile bouillante sous les "Oooh" et les  "Aaah" d’extase et d’envie. Ça tombe bien : on passe à table.

Des ateliers de ce genre, 5 ans qu'elle en anime, pour des Canadiens, des Américains, des Français et aussi des Allemands, et bien sûr des gens de la Martinique. Tandis que tout le monde est à table, Prisca pense à la suite : l'atelier à remettre en ordre, ses enfants à récupérer, la prochaine idée de recette, s'assurer que tous les convives se régalent, le thé-pays qu'elle servira pour finir le repas sur une note apaisante...

Prisca c'est un beau mélange d'expérience et de rigueur, un bon dosage de douceur et d'entrain, lié avec la gourmandise faite passion, le tout servi avec générosité, beaucoup de générosité.

Maman, chef d'entreprise, derrière cette fraîcheur avenante et pétulante, on sent une grande force et de la détermination, de la graine de poto-mitan comme on dit chez nous. Neuf ans qu'elle a lancé macuisinecréole et c’est aujourd’hui qu’elle en récolte vraiment les fruits.

 Selfie session

Selfie session

Dans le viseur de mon appareil photo, j’observe Prisca et son petit groupe. Je me dis qu’il y a bien des choses à apprendre de cette jeune femme, bien au-delà de sa recette des christophines au gratin — délicieuse au demeurant. J’espère bien qu’on en discutera, un jour, devant un ti-nain lan mori à sa manière et qu’on finira avec un sorbet-coco sur la plage. Parce qu'un sorbet-coco, c’est au bord de la mer que ça se savoure, juste avant le coucher du soleil. 

Enfin, moi j’dis ça...